Aller au Forum

Retour à l'accueil

vendredi, mars 25 2011

Japon : Peu d'évolution à la centrale de Fukushima

Depuis hier, la situation n'a pas vraiment évoluée à la centrale de Fukushima

Les techniciens qui ont étés irradiés hier on étés fortement brulés au niveau des pieds.

La cause est de l'eau fortement radioactive qui serait entrée dans les bottes.

Cela pourrait provenir d'opérations de purge, des fuites d'eau ont pu se produire depuis des tuyaux ou des valves, mais rien ne suggère une rupture d'après haut responsable de l'agence.

L'opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), a souligné de son côté qu'il était difficile de déterminer la source de la radiation et a expliqué que les employés étaient équipés de compteurs Geiger mais qu'ils avaient ignoré une alarme qui a sonné.

Sakae Muto, le vice-président de l'Tepco, a ajouté que la direction envisageait par mesure de précaution de purger l'eau qui a été déversée depuis le début de la crise sur les réacteurs. (mais personnellement, je ne vois pas comment c'est possible étant donnée que si ils purgent l'eau, la température et les radiations devraient augmenter)

Tepco, a reconnu que les opérations de refroidissement des réacteurs à l'aide de canons à eau et les travaux de rétablissement des pompes à eau électriques avançaient lentement en raison de la dangerosité du site.
Un porte parole de la société à déclaré ceci : "Nous en sommes encore à évaluer les dégâts sur la centrale et nous ne pouvons par fixer une date à laquelle les équipements de refroidissement vont fonctionner. Cela pourrait prendre encore plus d'un mois, qui sait" donc il y a peut de chances que ce soit bon d'ici la fin du weekend.

La cuve du réacteur n° 3 de la centrale, qui contient des barres de combustible, pourrait être endommagée

Au niveau du bilan humain en rapport avec le Séisme et le Tsunami, le nombre de mort aurait dépassé les 10.000 et un peu moins de 20.000 disparus

jeudi, mars 24 2011

Japon : Stabilisation de la situation à Fukushima

Pour le moment, les Actualités du Japon sont plutôt bonnes.

Le niveau de radioactivité est resté stable toute la journée et n'a posé aucun problème durant la nuit.

Il semblerait que l'une des pompes de refroidissement soit de nouveau opérationnelle mais je n'arrive pas à trouver de quel réacteur il s'agit.

Trois des techniciens, qui font tous figure de héros nationaux, ont été irradiés dans la journée de jeudi et deux ont dû être hospitalisés pour des brûlures. Ils ont été «exposés à des niveaux de radiation compris entre 170 et 180 millisieverts.

On ne sait pas pour le moment quel est leur état et on espère qu'ils vont s'en sortir.

Depuis le début des opérations, cinq ouvriers seraient déjà morts et 15 autres blessés par les radiations dont on ne connait pas les détails de santé et l'agence TEPCO reste discrète sur ce genre d'informations.

«Aucun d'entre eux ne fait ça pour l'argent»

A l'heure actuelle, il n'est pas prévu qu'ils reçoivent de prime pour leur travail à hauts risques. Tepco et les autres sociétés dont dépendent les "liquidateurs" ont indiqué qu'ils n'avaient pas eu le temps d'y penser et que les ouvriers eux-mêmes n'en ont jamais parlé d'après le Wall Street Journal.

D'après Tadashi Ikeda, le directeur général de la société Tokai Toso qui a fourni six ouvriers, la plupart des liquidateurs sont des habitants de la région qui ont été forcés de quitter leur maison à cause des radiations et qui sont désireux d'aider à rétablir les choses.

jeudi, mars 17 2011

Reconstruction des lignes électriques imminente afin de refroidir les centrales

Tepco (la société s'occupant des centrales Japonaises) va tenter d'installer dès ce matin des lignes électriques pour relancer l'alimentation des systèmes de refroidissement des centrales nucleaires (actuellement il est Minuit 30 en France mais 8h30 du matin au Japon

D'ailleurs, ils sont certainement en train de s'en occuper si tout se passe bien (enfin.. bien est un euphémisme dans ces cas là)

Jusqu'à présent ce n'était pas envisageable en raison des trop fortes radiations dans la zone, mais le niveau de contamination est légèrement descendu dans la nuit, suffisamment pour permettre d'entreprendre quelques travaux.

Espérons que les techniciens arrivent à faire redémarrer les systèmes de refroidissement. S'ils y arrivent, le danger ne sera pas totalement écarté, mais ils auront de quoi faire redescendre leur niveau de stress et le temps de trouver des solutions plus efficaces.