Aller au Forum

Retour à l'accueil

mercredi, août 3 2011

Actualites du Japon : 03 Aout 2011, Création d'une nouvelle agence de sureté nucléaire au Japon

Au Japon va être crée une nouvelle agence de sécurité nucléaire dont les devoirs et responsabilités sont en cours de réflexion.

Cette agence dépendra du ministère de l'environnement, en opposition à l'actuelle qui dépend du ministère de l'économie, du commerce et de l'industrie.

Le Japon espère qu'ainsi, les choix effectués seront pris dans une optique de protection de l'environnement et de sécurisation des population, sans qu'intervienne le choix de la rentabilité financière.

Les détails devraient nous parvenir d'ici vendredi d'après le ministre en charge de la résolution de la crise nucléaire, Goshi Hosono

Akihabara, Actualites du Japon et de Fukushima, 03 Aout 2011

dimanche, mai 8 2011

Actualites du Japon : 8 mai 2011, 800 ouvriers de Fukushima on obtenu un bilan de santé.

Dans la journée d'hier, 800 ouvriers de Fukushima ont pu faire un bilan de santé.

Depuis la catastrophe du 11 mars, il y a donc bientôt 2 mois, c'est la première fois que ces travailleur du nucléaire sont suivis par un médecin et forcés à faire des examens.

Trente de ces travailleurs ont été exposés à plus de 100 millisieverts de rayonnement cumulatif et risquent de présenter quelques symptômes.

A partir de maintenant ils devraient avoir droit à un bilan mensuel afin de déterminer si leurs vies sont en danger.

D'un autre coté, à Tokyo, des milliers de personnes ont manifesté hier, sous la pluie, pour exiger la fin de l'utilisation de l'énergie nucléaire.

Akihabara, Actualites du Japon et de Fukushima, 8 mai 2011

samedi, mai 7 2011

Actualites du Japon : 7 mai 2011, Fukushima, la décontamination fonctionne bien

A Fukushima, les systèmes de ventilation couplés avec les filtres fonctionnent bien, même mieux que prévu.

C'est très encourageant pour la suite et les ouvriers devraient pouvoir entrer pour faire les préparatifs nécessaires au remplissage de l'enceinte.

Paralelement, le gouvernement projėte de délocaliser le Parlement pour le mettre à Fukushima afin de redonner confiance aux habitants.

Akihabara, Actualites du Japon et de Fukushima, 7 mai 2011

lundi, avril 4 2011

Japon : Colmatage du réacteur numéro 2, un echec

Le colmatage de la fuite sur le réacteur numéro 2 s'est soldée par un échec.

Les ouvriers ont tentés d'injecter un mélange de ciment,  journaux, sciure et d'un polymère spécial.

Le but était d'absorber l'eau afin de laisser sécher le béton, sans succès

"Nous espérions que les polymères fonctionneraient comme des absorbants, mais ils n'ont encore produit aucun effet visible" et n'empêchent pas l'eau de s'écouler, a déploré Hidehiko Nishiyama, directeur général adjoint de l'Agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle.

Les opérations de colmatage continuent à l'heure qu'il est.

Le gouvernement a aussi ordonné le vidage immédiat (par immédiat, il faut entendre "au plus vite") des cuves d'eau de stockage qui attendaient d'être traitées avant la catastrophe.

Toute cette eau (plus de 11.500 tonnes) va être déversée directement dans la mer. Il s'agit là d'une mesure de prévention. Cette eau est faiblement contaminée et il faut de la place pour stocker l'eau très fortement radioactive récemment détectée. Les autorités ont annoncé qu'il n'y avait aucune autre solution valable pour le moment.

Une bonne nouvelle dans tout ça, TEPCO annonce que 3 des 6 réacteurs sont dans un état stable et parfaitement maitrisé.

Parmi eux, les réacteurs 5 et 6, le dernier est certainement le numéro 4 mais aucune source sure n'a confirmé cette hypothèse pour le moment.

mercredi, mars 30 2011

Japon : Evacuation de l'eau contaminée grâce à un pétrolier

La Japon à étudié aujourd'hui un maximum de possibilités pour évacuer l'eau radioactive

L'une des idées retenues, serait de pomper cette eau et de la charger dans un gros bateau-citerne mouillant dans la baie de Fukushima

Si ça marche, reste à savoir ce qu'ils vont faire de cette eau polluée... la laisser dans un bateau n'est pas très rassurant.

Une autre action est en cours de réflexion pour limiter les dégagement radioactifs de la centrale : installer une sorte de bâche faite d'une résine spéciale sur les réacteurs afin de limiter les dégagements.

Niveau bourse, Les actions de TEPCO sont en chute libre (baise de 78%) et l'état envisage une nationalisation tandis que des milliers de Manifestants sont rassemblés devant le siège de l'entreprise

le PDG de TEPCO qui ne s'était pas montré depuis le début de la crise (Masataka Shimizu, 66 ans), a été hospitalisé mardi soir, pour hypertension artérielle, selon les médias. (Il ne risque pas sa vie dans la centrale mais je suppose que la pression et le stress qu'il reçoit sont énormes)

Tombé malade, cinq jours après le séisme, le 16 mars, M.Shimizu avait pris une semaine d'arrêt de travail. Il avait alors été forcé de quitter le comité de crise mis en place par le gouvernement et la compagnie électrique.

Je vous invite à voir l'article complet sur lemonde.fr

Japon : aucune amélioration à Fukushima

Les Japonais sont confrontés à un problème incontournable.

Il est nécessaire d'envoyer de l'eau sur les réacteurs afin de les refroidir, mais plus ils envoient d'eau, plus les nappes radioactives augmentent.

Une mesure effectuée sur l'eau de mer à 300 mètres de la centrale à permit de détecter aujourd'hui un taux d'iode radioactif 3355 fois supérieur à la limite autorisée.

Le gouvernement Japonais à demandé un contrôle urgent des 50 réacteurs nucléaires situés en bord de mer afin d'écarter tout risque supplémentaire sur les autres centrales.

Les experts français sont normalement déjà sur place, mais aucune information ne nous est parvenue pour le moment.

lundi, mars 28 2011

Japon : TEPCO demande l'aide urgente de la France

Le ministre de l'industrie, Eric Besson nous informe que le Japon à demandé l'aide urgente de la France pour stabiliser la situation de Fukushima.

"La situation est extrêmement critique, extrêmement sérieuse. Je vois bien que l'opérateur Tepco n'a pas réussi depuis huit jours à stabiliser la situation", a dit Eric Besson

TEPCO ne parvient pas à reprendre le contrôle de la centrale et les fuites radioactives semblent s'aggraver.

Les japonais ont donc pour la première fois, (car ils avaient refusé notre proposition d'envoi de robots spécialisés), il y a 36 heures, a demandé l'appui des industriels français concernés, en la circonstance EDF, Areva et le CEA (Commissariat à l'énergie atomique)

"On a reçu une demande d'aide mais ce n'est pas encore concret, on étudie la nature exacte de cette aide", a dit pour sa part un porte-parole d'Areva.

Cette demande montre bien que le Japon est dans une phase très difficile et j'espère que nos spécialistes auront de bonnes propositions.

jeudi, mars 17 2011

Japon : Nouvelles mesures pour éviter le pire

Les japonais sont actuellement en train d'essayer de reconstruire des lignes électriques afin de pouvoir fournir suffisamment d'énergie pour relancer les systèmes de refroidissement.

C'est une taches très difficile car même si la radioactivité est un peu descendue, elle reste tout de même très élevée pour les techniciens qui sont au coeur d'une situation très dangereuse.

Parallèlement, des hélicoptères ont à nouveau tenté de déverser de l'eau sur la centrale sans plus de succès et 11 camions-citerne sont à l'heure actuelle d'intervenir afin d'envoyer un maximum d'eau dans les zones les plus dangereuses.

D'autres hélicoptères des forces Japonaises et Américaines et Chinoises vont continuer leurs passages et tentatives de refroidissement durant toute la journée si les niveaux de radiation le permettent. (la photo en titre de l'article montre d'ailleurs un hélicoptère en train de se ravitailler en eau de mer)

Il y a actuellement encore au moins 180 techniciens encore présent sur le site en train de travailler dans des conditions extrêmes aidés par ne nombreux robots télécommandés envoyés en grande partie par la EDF et d'autres spécialistes étrangers.

Il semblerait aussi que la France ait envoyé plusieurs tonnes d'Acide Borique, un acide dont la particularité est de dissoudre les neutrons et ainsi stopper la réaction nucléaire.

Nous n'avons ne savons malheureusement pas pour le moment si une utilisation de cet acide a déjà été effectuée.

Reconstruction des lignes électriques imminente afin de refroidir les centrales

Tepco (la société s'occupant des centrales Japonaises) va tenter d'installer dès ce matin des lignes électriques pour relancer l'alimentation des systèmes de refroidissement des centrales nucleaires (actuellement il est Minuit 30 en France mais 8h30 du matin au Japon

D'ailleurs, ils sont certainement en train de s'en occuper si tout se passe bien (enfin.. bien est un euphémisme dans ces cas là)

Jusqu'à présent ce n'était pas envisageable en raison des trop fortes radiations dans la zone, mais le niveau de contamination est légèrement descendu dans la nuit, suffisamment pour permettre d'entreprendre quelques travaux.

Espérons que les techniciens arrivent à faire redémarrer les systèmes de refroidissement. S'ils y arrivent, le danger ne sera pas totalement écarté, mais ils auront de quoi faire redescendre leur niveau de stress et le temps de trouver des solutions plus efficaces.

mercredi, mars 16 2011

Japon : La catastrophe nucléaire de plus en plus proche.

La radioactivité au Japon a considérablement augmenté aux alentours de la centrale de Fukushima, et jusqu'à Tokyo.

Dans le nord de Tokyo, la radioactivité mesurée était de 300 fois supérieure à la normale ce matin mais d'après les autorités, il n'y a pas de réel danger pour la santé pour le moment au delà de 30K autour de la centrale

Ce matin, les réacteurs 5 et 6 ont commencé à montrer des signes de surchauffe, et un hélicoptère transportant de l'eau à été envoyé pour déverser le liquide sur le réacteur numéro 4 et ainsi le refroidir.

Sa mission a échoué car la forte radioactivité au dessus de la centrale l'a empêché d'approcher suffisamment.

Je n'étais pas au courant que la radioactivité pouvait perturber les instruments de vol et si c'est pour le danger d'exposition des pilotes une bonne combinaison devrait suffire si l'exposition n'est pas prolongée, d'autant plus que les techniciens à l'intérieur de la centrale doivent recevoir beaucoup plus de radiations... Je vais donc essayer de me renseigner un peu plus et éditer le message.

Un camion citerne a lui aussi essayé de s'approcher afin d'apporter une grosse quantité d'eau mais on ne sait pas encore s'il a réussi.

Selon un responsable de l'agence, vers 10H45 le niveau de radiation autour de la porte d'entrée est monté à 6,4 millisieverts. A 10H54, ce niveau est retombé à 2,9 millisieverts » ce qui est plutôt bon signe.

En revanche, Chaque réacteur  possède une piscine de stockage de combustible usé, c'est en fait là que sont entreposé les déchets radioactifs. Leur radiation n'est plus suffisante pour être utilisé dans le coeur, mais est encore assez forte pour nécessiter que les déchets soient stockés dans un piscine d'eau pendant encore des 10aines d'années afin des les "décharger".

Etant donnée que ces déchets sont inertes, ils ne produisent que très peu de radiation dans leur état et il n'y a pas d'enceinte de confinement autour, mais si la température monte et qu'une explosion a lieu dans cette piscine, une grande partie de déchets radioactifs vont être expulsés à l'air libre de manière très inquiétante.

Point positif, les vents soufflent actuellement en direction du Pacifique, limitant ainsi les retombées sur le Japon.

Tant qu'on est sur la météo, au Japon aujourd'hui, il a neigé toute la journée. C'est à double tranchant.

D'un coté, celà rend beaucoup plus difficile la recherche de survivants suite au Séisme et au Tsunami et les éventuels survivants risque de ne pas tenir longtemps sous des températures aussi faibles (là il est 18h chez nous, il fait grosso modo 15°C, mais à Tokyo, il est 2h du matin et les températures de la journée ont oscillé entre -2 et 5°C).

D'un autre coté, ces températures basses contribuent à empêcher le réchauffement des réacteurs, même si cette contribution est minime elle apporte un avantage non négligeable.

lundi, mars 14 2011

Séisme au Japon, vers une catastrophe nucléaire... (SUITE)

(cette image vient du site TF1)

Le Japon vient de placer un état d'alerte de niveau 4 sur l'échelle des évenements nucléaires et technologieus (INES) suit à l'incident qui s'est produit aujourd'hui.


6 réacteurs nucléaires sont dans un état instable et privés de leur système de refroidissement tandis que 2 coeurs ont déjà fondus.

Même si le Japon déclare un niveau 4, le l'autorité de surveillance nucléaire française pense qu'il est possible que l'accident atteigne un niveau de gravité de 5 ou 6 dans les heures à venir car sans système de refroidissement efficace, il est extrêmement difficile de maintenir un coeur radioactif à température convenable.

Pour comparaison, l'incident qui s'est produit en 1986 à Tchernobyl était de niveau 7.

Quelques explications sur ce qui s'est passé :

Suite aux dégâts causés par le séisme et le tsunami, les générateurs d'électricité de secours n'ont pas pu démarrer, ce qui a bloqué le système de refroidissement et l'eau présente dans la cuve à commencé à bouillir.

Le coeur du réacteur (contenant le combustible nucléaire) commence à fondre et la pression augmente dangereusement. Les autorités ouvrent les vannes afin de la faire diminuer et relâchent ainsi de la vapeur radioactive dans l'enceinte de confinement étanche.

L'enceinte de confinement n'étant pas extensible, il est alors nécessaire de dépressuriser l'enceinte libérant ainsi une partie de radioélements de dangerosité moyenne (césium 137) à l'air libre.

Le coeur du réacteur fondu entrant en contact avec l'eau génère une grosse masse d'hydrogène pur qui au contact de l'oxygène provoque une explosion qui souffle le toit de la centrale

Afin de refroidir le coeur du réacteur, les autorités décident alors d'injecter de l'eau de mer via les tuyaux anti incendies mais d'après la TEPCO (la compagnie qui gère les réacteurs), le coeur continuerait de fondre.

Ces quelques explications ont étés reprises d'une animation présente sur le site lemonde.fr, je vous invite donc à aller consulter l'article original ici