Aller au Forum

Retour à l'accueil

Tag - Actualités Japon

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, mars 27 2011

Japon : Evacuation à Fukushima

Les techniciens s'occupant de la centrale de Fukushima ont été évacués car de l'eau extrêmement radioactive à été découverte dans le réacteur numéro 2.

TEPCO a confirmé que le "taux de radioactivité dans l'eau qui s'est accumulée dans la salle des turbines de ce réacteur est de 1 000 millisieverts par heure, soit '10 millions de fois plus élevé que le niveau de radioactivité de l'eau qui se trouve généralement dans un réacteur en bon état."

L'institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire nous dit que cela indique "simplement" que le coeur du réacteur à fondu et TEPCO confirme qu'il y a une forte probabilité que les barres de combustible soient fortement endommagées et qu'ils vont installer une pompe pour rediriger l'eau vers une sorte de condensateur spécialisé, aujourd'hui même.

D'après un responsable de l'agence NISA (agence japonaise de sûreté nucléaire et industrielle),Minoru Ogoda, la radioactivité décelée dans le réacteur numéro 2 provient essentiellement de l'iode 134 qui possède une demi-vie relativement courte de 53 minutes, ce qui signifie qu'elle se dissipe rapidement.

La société a aussi annoncé qu'ils allaient désormais utiliser de l'eau douce au lieu de l'eau de mer en raison des dégâts que le sel provoque sur certains circuits. (Reste à savoir ou trouver autant d'eau douce dans un délai court)

Au niveau de l'océan,  le niveau d'iode 131 est aujourd'hui 1850 fois supérieure à la normale (contre 1250 fois hier) mais les autorités affirment que ce n'est toujours pas dangereux pour la vie marine ou la consommation de poisson en raison de la dilution rapide et de la loi de décroissance radioactive de l'iode qui indique que la radioactivité de l'iode 131 est divisée par 2 tous les 8 jours.

"Tant qu'il n'y a pas de cesium 137, ce n'est pas un problème" ont-ils indiqué.

Du coté de Tokyo, la radioactivité est aujourd'hui 6 fois supérieure à d'habitude (0,22 milliSievert par heure), mais il n'y a pour le moment aucun danger et le niveau de radioactivité reste tout de même en dessous des moyennes des villes Européennes (compris entre 0,17 et 0,39 milliSievert par heure) d'après les autorités Japonaises.

 - D'ailleurs je ne comprends pas bien leurs mesures... après quelques recherches, je trouve que la radioactivité naturelle en france est de 0,25 milliSievert par an et pas par heure... ca change beaucoup...

Plusieurs centaines de Japonais ont manifesté aujourd'hui à Tokyo pour demander l'abandon des centrales nucléaires.

vendredi, mars 25 2011

Japon : Peu d'évolution à la centrale de Fukushima

Depuis hier, la situation n'a pas vraiment évoluée à la centrale de Fukushima

Les techniciens qui ont étés irradiés hier on étés fortement brulés au niveau des pieds.

La cause est de l'eau fortement radioactive qui serait entrée dans les bottes.

Cela pourrait provenir d'opérations de purge, des fuites d'eau ont pu se produire depuis des tuyaux ou des valves, mais rien ne suggère une rupture d'après haut responsable de l'agence.

L'opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power (Tepco), a souligné de son côté qu'il était difficile de déterminer la source de la radiation et a expliqué que les employés étaient équipés de compteurs Geiger mais qu'ils avaient ignoré une alarme qui a sonné.

Sakae Muto, le vice-président de l'Tepco, a ajouté que la direction envisageait par mesure de précaution de purger l'eau qui a été déversée depuis le début de la crise sur les réacteurs. (mais personnellement, je ne vois pas comment c'est possible étant donnée que si ils purgent l'eau, la température et les radiations devraient augmenter)

Tepco, a reconnu que les opérations de refroidissement des réacteurs à l'aide de canons à eau et les travaux de rétablissement des pompes à eau électriques avançaient lentement en raison de la dangerosité du site.
Un porte parole de la société à déclaré ceci : "Nous en sommes encore à évaluer les dégâts sur la centrale et nous ne pouvons par fixer une date à laquelle les équipements de refroidissement vont fonctionner. Cela pourrait prendre encore plus d'un mois, qui sait" donc il y a peut de chances que ce soit bon d'ici la fin du weekend.

La cuve du réacteur n° 3 de la centrale, qui contient des barres de combustible, pourrait être endommagée

Au niveau du bilan humain en rapport avec le Séisme et le Tsunami, le nombre de mort aurait dépassé les 10.000 et un peu moins de 20.000 disparus

jeudi, mars 24 2011

Jes Yakuzas à la rescousse du Japon

Aujourd'hui, voici une actualité du Japon qui peut en surprendre plus d'un : 3 des plus grands groupes de criminels de Tokyo se sont mobilisés pour aider la population d'après Jake Adelstein, reporter spécialiste du crime organisé au Japon

(l'image ci dessus présente le tatouage d'un membre des Yakuzas)

2 heures après le tremblement de terre du 11 mars, la Mafia Japonaise (les Yakuzas) ont ouvert leurs bureaux à la population afin d'aider les victimes.

Ils ont commencés à distribuer de la nourriture, des couvertures et de l'eau aux Japonais. Certains ont même offert asile aux étrangers en séjour au Japon.

Le troisième plus grand groupe de criminalité organisée, Inagawa-kai, a envoyé 25 camions remplis de couches jetables, de nouilles instantanées, de piles, lampes torches, boissons, et autres essentiels pour la vie quotidienne.

Un groupe régional d'Iganawa-kai a en plus pris soin de ne pas mentionner son affiliation au groupe mafieux en déposant des denrées de première nécessité devant la mairie d'une ville dévastée, pour que ses dons ne soient pas rejetés.

Malgré les apparence, les Yakuzas se considèrent souvent comme des justiciers et les citoyens passent avant tout. Ils rackettent les commerçants mais c'est en échange d'une sécurisation du quartier, ils veillent à ce que tout se passe au mieux dans la zone qu'ils contrôlent.

A chaque catastrophe de grande ampleur (on l'a déjà vu à Kobe en 1995) ils sont l'une des forces les plus réactives sur le terrain, souvent plus rapides que la police ou les forces armées et commencent à distribuer des denrées de premières nécessite aux victimes des régions les plus touchées.

Jake Adelstein explique qu'il n'y a presque aucun magasin pillé malgré la crise, pour la simple raison que les Yakuzas se chargent de maintenir l'ordre au Japon et même s'ils pratiquent l'extorsion de fond, la prostitution ou le trafic de drogue ils ne tolèrent pas le vol, "les trois organisations criminelles du pays «ont formé des escouades chargées de patrouiller les rues de leurs territoires et de s'assurer qu'aucun pillage ou vol n'ait lieu".

Pour une fois, même si aucun des camps de l'admet, les Yakuzas et la police travaillent ensemble ou tout du moins, mettent de coté leurs différents afin d'aider la population.

La plupart des hauts gradés parmis les Yakuzas s'accordent à dire la phrase suivante  : "Actuellement, il n'y a pas de Yakuza ni de Katagi (Citoyen ordinaire), ni d'étrangers. Nous sommes tous Japonais et nous devons nous aider l'un l'autre"

Vous pouvez aller lire l'article original (en anglais) sur The Daily Beast

mardi, mars 22 2011

Le Japon poursuit sa course contre la montre (SUITE)

Les travaux reprennent à la centrale de Fukushima.

Hier, une partie du personnel avait du évacuer préventivement, ils ont pu y retourner aujourd'hui.

L'électricité est depuis quelques temps rétablie dans les 6 réacteurs, mais les systèmes de refroidissement ne sont toujours pas opérationnels.

Les un des centre de controle est  maintenant opérationnel et les techniciens vont ainsi pouvoir avoir des données plus précises sur les réacteurs.

Depuis le début de la semaine, la pluie a cloué au sol les hélicoptères qui acheminent des produits de première nécessité et les autorités n'ont pu utiliser que la route pour ces livraisons, selon l'OCHA (Bureau de coordination des Affaires humanitaires des Nations unies). Et les problèmes d'accès à l'eau "demeurent préoccupants" dans 11 préfectures d'après Francis Markus, membre de la délégation de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Tokyo.

Malgré ça, la situation s'améliore légèrement.

Les doses de radioactivité mesurées sur les passagers français rentrant du Japon sont extrêmement faibles et sans conséquence sur leur santé, a dit hier l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

Patrick Gourmelon, directeur de la radioprotection de l'homme à l'IRSN déclare : "Les doses sont extrêmement faibles (...), en tant que spécialiste, je peux vous dire qu'on ne s'attend pas à des conséquences sanitaires sur les personnes qui ont été mesurées"

Concernant l'arrivée du nuage radioactif en France métropolitaine dans les prochains jours, Patrick Gourmelon a estimé qu'il n'y aurait aucun impact sanitaire.

"Il n'y a pas de précaution particulière à prendre (...), les enfants peuvent sortir, c'est inutile de se précipiter dans les pharmacies pour demander des comprimés d'iode, on peut consommer l'eau", a-t-il dit.

lundi, mars 21 2011

Le Japon poursuit sa course contre la montre : Des nouvelles plus ou moins bonnes

Ce matin, de la fumée s'échappait du réacteur numéro 3.

Ce n'était qu'un mauvais moment à passer et c'est désormais terminé. En revanche, un peu de fumée à commencé à être détectée en provenance du réacteur numéro 2.

Les autorités japonaises ont décliné l’offre française d’envoi de robots spécialisés pour intervenir dans la centrale de Fukushima, jugeant ces engins «inadaptés» à la situation, a indiqué l’Autorité de sûreté nucléaire française (ASN).

Ces robots télécommandés peuvent évoluer en milieu irradiant, en intérieur comme en extérieur, et sont capables de réaliser des travaux publics sur site (pelle mécanique, bulldozer) et des gestes techniques complexes, comme la récupération de débris, du balisage ou des prélèvements. Ils peuvent aussi enregistrer des vidéos et les transmettre.

Etant donné que les médias Japonais filtrent une partie de l'information, il est possible que ce soit cette dernière capacité qui leur pose problème, mais je ne fait qu'émettre des suppositions (j'espère à tort).

A défaut de mieux, la France à donc envoyé 150 tonnes d'aide technique et humanitaire dont des médicaments, de la nourriture (soupe), de l'eau minérale, des couvertures, des médicaments et des équipements de protection contre la radioactivité, accompagnés d'appareils de mesure de la radioactivité (certainement des compteurs geiger)

Voici le détail de cette aide :

 - 7.000 couvertures

 - 100.000 bouteilles d'eau

 - un million de masques respiratoires

 - 5 tonnes de fruits en conserves

 - 50.000 soupes déshydratées

 - 100.000 flacons de solution hydro-alcoolique

 - 5 tonnes de médicaments et produits médicaux

On apprend aussi que Sarkozy n'ira pas au Japon à la fin du mois. Celui-ci a décidé de reporter son déplacement en accord avec le Premier ministre nippon Naoto Kan, avec lequel il s'est entretenu au téléphone vendredi.

J'aimerais aussi faire un petit rappel à nos lecteurs, Il est prévu que le nuage radioactif survole la France mercredi ou jeudi mais il n'y a absolument aucune raison de s'inquiéter pour nous.

Même si ca va nous passer dessus, il ne faut pas oublier que ce nuage est plutôt petit, et surtout qu'il aura parcouru plus de 10.000km avant d'arriver chez nous.. les particules seront toutes diffuses et ce sera complétement négligeable.

Inutile donc de paniquer ni même de s'inquiéter, pas la peine d'aller demander des pastilles d'iode en Pharmacie (qui n'en délivrent pas et il faut savoir que ces pastilles d'iodes sont fortement cancérigènes si elles sont prises sans raison), pas la peine non plus de demander de la Bétadine car elle n'aurait absolument aucune efficacité sur les radiations.

Honnêtement, je m'inquiète pour les Japonais, pour l'Asie mais (pardonnez moi l'expression) pas du tout pour ma gueule.

Japon : TEPCO aurait falsifié les données des contrôle

Dans les Actualites du Japon d'aujourd'hui, on apprend que 10 jours avant le séisme, TEPCO avait remis aux autorités un document dans lequel il avouait avoir les données des registres de contrôles.

Plus d'une trentaine de pièces avaient étés déclarées contrôlées alors que rien n'avait été fait en réalité.

TEPCO affirme aussi qu'une des cartes de contrôle permettant de mesurer la température des réacteurs n'avait pas été contrôlée depuis plus de 11 ans alors que les techniciens qui avaient fait un simple contrôle de routine ont indiqué le contraire.

L'Agence de Sureté Nucléaire françaises (ASN) indique que les maintenances étaient inappropriées et les et la qualité des inspection était insuffisante.

Avant la catastrophe, l'ASN avait convié TEPCO à se ressaisir et à effectuer des contrôles complets d'ici le 5 juin.

Pour avoir déjà maquillé des rapports en 2002, TEPCO avait dû stopper temporairement pour inspection ses 17 réacteurs nucléaires à eau bouillante, dont ceux des centrales de Fukushima. Cette affaire avait forcé le PDG et son bras-droit de l'époque à démissionner.

A l'heure actuelle, les 6 réacteurs de la centrale de Fukushima sont reliés au courant électrique mais nous ne savons pas encore si les techniciens ont relancé les pompes.

En revanche, ce matin (chez nous, mais 15h pour le Japon) de la fumée s'échappait du réacteur numéro 3 (le plus inquiétant en raison de la présence de plutonium dans le réacteur). Nous ne savons pas encore non plus si cette fumée est radioactive ou pas et les autorités sur place mènent l'enquête et une partie du personnel à été évacué préventivement.

dimanche, mars 20 2011

Japon : Les réacteurs commencent à se stabiliser

Hier soir l'électricité avait été rétablie dans le réacteur numéro 2 (bien que sur certains sites on trouve que ça ne date que d'aujourd'hui), mais les pompes de refroidissement n'ont pas encore étés réactivées car les autorités ont besoin d'effectuer des tests avant.

Concernant les réacteurs numéro 3 et 4, le Japon est face à un dilemme. Pour pouvoir réinstaller l'électricité, ils va certainement falloir arrêter pendant un certain temps l'arrosage des systèmes.

"Les lignes sont connectées mais il n'est pas possible encore de les utiliser en raison du risque de court-circuit" déclarent les autorités.

Aujourd'hui, les pompiers et l'armée ont réussi à déverser 2000 tonnes d'eau sur le réacteur numéro 3 et 80 tonnes dans la piscine du numéro 4.

TEPCO annonce qu'une fois que tout sera remis en marche et stabilisé, la centrale ne sera plus jamais utilisée car les dégâts subits sont trop énormes pour être réparés et permettre un fonctionnement normal.

Ensuite, même si les Japonais arrivent à parfaitement stabiliser tous les réacteurs, il y a de fortes chances qu'il soit nécessaire de construire tout de même un sarcophage autour de la centrale nucléaire car les coeurs qui ont déjà fondus continueront à produire une radioactivité difficile à contrôler.

La radioactivité mesurée à Tokyo est toujours supérieure à la normale mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter pour le moment.

Des traces de radiations anormales ont étés découvertes dans certains aliments. Il y a quelques jours, on en avait retrouvé dans le lait et les épinards, aujourd'hui c'est dans l'eau du robinet et les fèves (remarque sur à Taïwan sur des fèves importées du Japon)

L'ASN (Autorité de Sureté Nucléaire française) afirme cependant que ce niveau de radiation n'est pas dangereux pour la santé. Si un individu consommait des aliments contenant ce niveau de radioactivité pendant toute une année, cela équivaudrait à la doser reçus lors de scanner à l'hopital)

Ce matin, nous avons vu que 2 survivants avaient étés retrouvés en état de légère hypotermie : une grand mère de 80 ans et son petit fils de 16 ans. On sait désormais qu'au moment ou leur maison s'est effondrée, ils étaient dans la cuisine à proximité du réfrigérateur. Ils ont tenus 9 jours en se nourrissant de yaourts.

Nous savons aussi qu'ils sont un peu fatigués, mais qu'ils vont bien.